Fuir la crise économique en partant en voyage linguistique

Vous arrivez à la fin de vos études, et vous ne savez pas vraiment que faire, il faut dire que la situation économique actuelle ne vous encourage guère à vous lancer dans le monde du travail et à tenter de trouver le job de vos rêves.

Vous avez étudié la finance ou encore l’informatique et vous savez que ce domaine est fortement lié à celui des langues étrangères, et surtout à l’anglais, or, l’anglais n’est pas votre point fort.

Ce n’est pas que vous n’en parlez pas un mot, c’est juste qu’il faut bien avouer que votre niveau est basique et que vous vous êtes toujours contentés du minimum. Le problème, c’est que dans un contexte économique de crise, le minimum est loin d’être suffisant, et que si vous voulez pouvoir espérer accéder un jour à un poste à responsabilité, dans votre domaine de surcroit, il vous faudra en passer par l’apprentissage de l’anglais.
Et si ce jour était venu ?

Un voyage linguistique pour vous préparer à une recherche d’emploi plus efficace

Afin d’améliorer votre anglais, un voyage linguistique angleterre peut être une bonne option. En effet, l’Angleterre n’est qu’à quelques encablures de la France, votre billet d’avion ne vous coutera pas cher, et en prime, vous n’aurez pas besoin de visa.
Une fois installé au Royaume Uni, vous aurez ainsi la possibilité de chercher du travail sans avoir besoin de faire de démarches administratives puisque votre statut d’Européen vous donne le droit de travailler dans n’importe quel pays membre de l’UE.
Ceci dit, si vous avez envie de découvrir des horizons plus exotiques, rien ne vous en empêche.

Partir au bout du monde voir si l’herbe y est plus verte

Si les voyages linguistiques vous ont toujours tenté, pourquoi ne pas vous accorder le droit de vous envoler encore plus loin et d’aller apprendre l’anglais dans un pays plus chaud et plus exotique.

Si l’idée vous tente, vous pourrez ainsi tabler sur l’Australie, ou encore la Malaisie, pays dans lesquels l’anglais est la langue officielle.

By: Jess Kuenzi